FAQ

Modes d’exploitation et de valorisation de la production photovoltaïque

Accès aux thématiques

Modes d’exploitation et de valorisation de la production photovoltaïque

Partager cet article :

L'autoconsommation c'est quoi ?

L’autoconsommation consiste à consommer soi-même l’énergie électrique générée par les panneaux photovoltaïques. Le producteur bénéficie sur place de ses propres ressources en énergie électrique pour alimenter les équipements branchés sur son réseau domestique. Le système photovoltaïque permet ainsi de couvrir une partie de ses besoins en électricité. La consommation est simultanée au moment de la production solaire.
L’énergie non consommée instantanément peut être injectée sur le réseau de distribution ou stockée pour une consommation différée (notamment lorsque la production est moindre ou nulle).
En raison de l’intermittence et les fluctuations de la production photovoltaïque, le taux d’autoconsommation se situe en moyenne entre 30 et 40 %.
Chaque kilowattheure d’électricité photovoltaïque produit et consommé est un kilowattheure qui ne sera pas facturé, l’autoconsommation permet ainsi de réduire les factures d’électricité.
Ne pas confondre avec l’autoproduction.  L’autoproduction correspond à la part d’énergie produite et consommée par rapport à l’ensemble de la consommation (consommation totale). Plus l’installation photovoltaïque permet de couvrir vos besoins en électricité plus vous gagnez en autonomie énergétique. Le taux d’autoproduction atteint en moyenne 30 à 50 %. 
Il est important de modifier les habitudes de consommation pour maximiser l’autoconsommation de l’électricité produite en temps réel. L’objectif est donc de faire coïncider au mieux consommation électrique et production photovoltaïque. L’intérêt est donc d’adapter la consommation selon les heures d’ensoleillement et selon la quantité d’énergie produite et disponible.
        ➥ Pour plus de détails, voir l’article  L’énergie solaire photovoltaïque : vente totale, autoconsommation, vente du surplus

En quoi consiste la vente du surplus de l'électricité photovoltaïque ?

Lorsque la production est supérieure à la consommation, il y a un excèdent d’énergie, il est communément appelé surplus.  Le surplus peut être injecté sur le réseau de distribution et être vendu auprès d’un fournisseur d’électricité. La vente du surplus est généralement contractualisée dans le cadre de l’Obligation d’Achat.
Grâce au dispositif d’Obligation d’Achat, EDF OA ou l’ELD concernée achète l’énergie électrique en surplus à un tarif réglementé et fixé par arrêté. Le contrat est souscrit pour 20 ans.
 Grâce à ce type d’usage, chaque kilowattheure d’électricité photovoltaïque produit est soit consommé soit vendu. L’intégralité de la production est ainsi valorisée (aucune perte d’énergie ou financière).
 La vente de l’électricité non consommée permet de générer un revenu complémentaire. L’investissement peut ainsi être rentabilisé encore plus rapidement.
 Comme nous l’avons précédemment évoqué, le taux d’autoconsommation oscille en moyenne entre 30 et 40 %, ce qui signifie que 70 à 60 % de l’énergie produite peuvent être injectés sur le réseau et vendus.

⚠ L’objectif n’est pas de revendre le plus possible ! En effet, dans le cadre de l’Obligation d’Achat, le kilowattheure est acheté à environ 0,13 € alors que l’électricité consommée est achetée entre 0,17 et 0,25 € du kilowattheure auprès du fournisseur (en moyenne, taxes comprises, hors frais d’abonnement). Pour rentabiliser l’investissement, l’objectif est donc de limiter le surplus et d’atteindre un taux d’autoconsommation le plus élevé possible !

Depuis l’Arrêté Tarifaire du 9 mai 2017, grâce aux incitations financières mises en place, l’autoconsommation avec vente du surplus est devenue le mode de valorisation privilégié par les particuliers.
Note : il est très fréquent d’entendre parler de « revente » de l’électricité, or il s’agit d’une erreur lexicale, l’électricité n’est pas achetée puis revendue. Factuellement, l’électricité est produite puis vendue, on parle donc de vente du surplus ou vente en totalité.

Quel est l'intérêt de la vente totale de la production photovoltaïque ?

L’intégralité de l’électricité produite peut être vendue pour générer des revenus. On parle de vente totale ou vente en totalité. En revanche, la vente totale ne permet pas de consommer sa propre production d’électricité photovoltaïque, aucune économie sur la facture énergétique ne peut être réalisée.
 Dans le cadre de l’Obligation d’Achat, un fournisseur d’énergie obligé rachète la production d’électricité. Un contrat d’achat est établi pour une durée de 20 ans.
 Chaque kilowattheure d’électricité photovoltaïque est injecté sur le réseau de distribution et acheté au producteur à un tarif règlementé selon la puissance de l’installation. La rémunération de l’énergie photovoltaïque est ainsi déterminée conformément aux dispositions de l’arrêté en vigueur, l’acheteur a l’obligation légale de respecter le prix d’achat fixé par arrêté.
 Une fois le contrat arrivé à échéance, il est possible d’autoconsommer l’énergie produite ou de la vendre auprès d’un fournisseur apte à l’acheter.

Une installation photovoltaïque permet-elle d'être totalement autonome en électricité ?

Si l’autoconsommation est le mode d’exploitation choisi, le système photovoltaïque permet d’assurer localement une partie des besoins énergétiques. Plus l’installation photovoltaïque permet de couvrir vos besoins en électricité plus vous gagnez en autonomie énergétique et réduisez vos dépenses en électricité. C’est effectivement le but ! Il est toutefois illusoire de penser que la facture d’électricité sera presque ou totalement effacée. Point de miracle, la production photovoltaïque ne peut en aucun cas couvrir TOUS vos besoins !
Atteindre l’indépendance énergétique totale est une ambition aussi tentante qu’attrayante mais parfaitement irréaliste et non réalisable avec un système photovoltaïque « standard ».
L’énergie solaire photovoltaïque est uniquement disponible le jour lorsque le rayonnement est suffisant, alors que les besoins en électricité s’étalent et fluctuent sur 24 h. En outre, l’énergie produite doit être consommée instantanément, or chaque journée est ponctuée de périodes où la production photovoltaïque disponible est insuffisante pour couvrir l’ensemble des besoins instantanés et de périodes où inversement la production est trop importante (l’excédent est injecté sur le réseau).
Le dimensionnement de la puissance d’une installation photovoltaïque doit logiquement permettre d’atteindre un taux d’autoconsommation* minimal se situant entre 30 et 40 % en moyenne pour une rentabilité économique acceptable. Concernant l’indépendance énergétique, le taux d’autoproduction* atteint en moyenne 30 à 50 %.

  * autoconsommation = quantité d’électricité consommée sur place sur la quantité d’électricité
  *autoproduction = quantité d’électricité produite et consommée sur la quantité totale d’électricité consommée. produite.

L’autonomie totale (autoproduction = 100%) signifie que l’on peut s’affranchir du réseau de distribution, or une indépendance similaire à un site isolé (non raccordé au réseau) nécessite un dispositif de stockage conséquent et des équipements adaptés.
 Si le souhait du producteur est d’atteindre une plus grande autonomie énergétique (ou autonomie totale) il est donc possible de stocker la production en surplus grâce à un système avec chargeur et batteries de stockage. Il s’agit de la solution idéale pour optimiser l’énergie produite et éviter de voir tout le surplus de production réinjecté sur le réseau. Le stockage favorise la consommation de l’énergie produite : l’autoconsommation est soit simultanée au moment de production ou différée si les conditions ont été suffisantes pour charger les batteries. Le producteur continue ainsi à bénéficier de sa propre énergie lorsque la production est insuffisante ou nulle, ou lors d’une coupure d’électricité.
 Il ne s’agit pas actuellement d’une solution rentable en raison de son coût encore onéreux et prohibitif mais c’est une option qui reste performante, les équipements sont parfaitement opérationnels. Un tel système relève d’un choix de confort et / ou de sécurité pour se prémunir des défaillances du réseau de distribution, ou d’une volonté de rester plus indépendant au réseau de distribution. Le dimensionnement doit être étudié avec attention en fonction des besoins et le degré d’autonomie souhaité.

Ce contenu est protégé par copyright et le droit d’auteur. Toute utilisation ou reproduction est illicite et soumise à autorisation légale. 
Pour toute information, merci de nous contacter à l’adresse suivante : contact@acslolue-energie.fr

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page